Les constructions publiques

Se poser les bonnes questions

La construction ou la réhabilitation d’un bâtiment public est toujours un acte fort pour la collectivité, et qui doit intégrer des enjeux multiples :

 

 

  • un enjeu social et d’usage :

L’équipement public est un bien commun destiné à rendre service à une population. Il doit donc être adapté dans ses fonctions et usages à tous les publics (accessibilité).

 

 

  • un enjeu symbolique et culturel : 

La construction publique représente l’institution, la fonction. Elle contribue à forger l’identité d’une collectivité. Elle est également l’expression d’une pensée esthétique correspondante à son époque. Elle a vocation à durer et à devenir le “patrimoine” de demain.

 

 

  • une enjeu urbain :

Le bâtiment public contribue à construire, façonner, structurer la ville. Il doit entretenir une relation forte avec les espaces extérieurs qui l’environnent (cohérence entre intérieur et extérieur / accessibilité).

 

 

  • un enjeu de qualité technique :

Celle-ci va dépendre de la pertinence des choix de conception mais également de la bonne conduite de l’exécution de l’ouvrage, jusque dans ses moindres détails.

 

 

  • un enjeu économique :

Le projet doit être compatible avec les moyens de la collectivité. Faire beau, fonctionnel et fiable n’impose pas forcément les choix techniques les plus coûteux. Le projet doit être raisonné en coût global : on intègre le coût de revient immédiat (investissement) mais également les coûts induits (fonctionnement, maintenance...).

 

 

  • un enjeu environnemental, à intégrer dès l’amont de la réflexion :

Choix du site puis choix techniques et architecturaux (structure, thermique, matériaux...).

 

 

=> La démarche HQE va dans ce sens.
 

 

La recherche de qualité à toutes les étapes d’un projet de construction publique implique la mise en place d’une démarche rigoureuse de la part de la collectivité, maître d’ouvrage.

 

La loi MOP du 12 juillet 1985 (et ses décrets d’application ultérieurs) fixe le cadre juridique dans lequel cette démarche doit être mise en place.